"Les victorieuses" de Laetitia Colombani


Les victorieuses
Auteur : Laëtitia Colombani
Éditions : Grasset (15 Mai 2019)
ISBN : 9782246821250
230 pages


Quatrième de couverture

À 40 ans, Solène a tout sacrifié à sa carrière d’avocate  : ses rêves, ses amis, ses amours. Un jour, elle craque, s’effondre. C’est la dépression, le burn-out.
Près d’un siècle plus tôt, Blanche Peyron a un combat. Cheffe de l'Armée du Salut en France, elle rêve d'offrir un toit à toutes les exclues de la société. Elle se lance dans un projet fou  : leur construire un Palais.


Mon avis

Deux époques : 1925, de nos jours. Deux femmes, deux destins …………….
La première, c’est Blanche Peyron une officière puis cheffe de l'Armée du salut en France, connue pour avoir réalisé le Palais de la femme (qui maintenant accueille aussi des hommes), un lieu à Paris où les jeunes filles, les femmes trouvaient refuge lorsqu’elles étaient seules face aux difficultés. Blanche a consacré son existence a l’Armée du salut dans le but d’aider toutes celles qui souffraient. Laëtitia Colombani lui rend un bel hommage.

En parallèle, nous suivons Solène, une avocate réputée, un grand appartement, un quotidien très rempli, une carrière brillante, tout pour être heureuse. Un jour, la goutte d’eau….celle qui fait déborder le vase ou les larmes….. Burn out, ras le bol …. Solène craque, n’en peut plus, ne trouve plus de sens dans ce qu’elle accomplit…. Dans ces cas-là, le conseil, c’est d’aller voir un psy…. Et lui, il lui suggère de faire du bénévolat. Le lien est là, elle sera donnera de son temps au Palais, pour des femmes qui se battent chaque jour pour vivre…..

A travers le portrait de ses deux femmes, l’auteur présente des laissées pour compte, celles qu’on oublie, qui sont presque transparentes, dont on se détourne car mal à l’aise, on ne sait pas que faire, comment réagir… Celles qui essaient de faire face, de rire encore, qui se soutiennent, s’entraident, se disputent également mais vivent presque libres…..

Laëtitia Colombani a une écriture douce et délicate, elle donne voix à celles qui sont parfois obligées de se taire. Elle redonne vie à Blanche qu’on ne connaît peut-être pas. C’est une lecture légère et profonde à la fois. Légère parce que les aléas sont survolés, profonde parce qu’ils ont le mérite d’être nommés. C’est court mais ça suffit pour se dire « Oui, ça existe et moi, je fais quoi ? … »

J’ai lu ce livre rapidement, il m’a permis de passer un bon moment et de rencontrer Blanche, une femme comme je les aime, un caractère bien trempé et une volonté hors normes.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire