"Des vignes et des héritiers" de Lucien Rosina


Des vignes et des héritiers
Auteur : Lucien Rosina
Éditions : Passion du Livre (30 Avril 2019)
ISBN : 979-1097531355
260 pages

Quatrième de couverture

Victor, petit professeur de collège, se voit chargé par la sœur d’un défunt, de mettre en forme les mémoires de ce dernier et d’en faire un roman, exauçant ainsi ses dernières volontés. Victor va donc retracer la vie de Charly, qu’il a eu comme voisin et connu à plusieurs époques de sa vie, et se rendre compte que celui-ci n’était pas du tout ce qu’il imaginait.

Mon avis

Victor est enseignant dans un collège de province. Il a connu Charly a plusieurs époques de sa vie, notamment lorsque ce dernier s’est installé dans une petite maison proche de la propriété des parents de Victor. Homme à tout faire dans une ferme située à proximité, Charly mangeait parfois chez ses voisins. C’est dans ces moments-là que Victor, jeune garçon à l’époque, s’est aperçu que cet « ouvrier » avait un excellent niveau et des connaissances plus que solides et multiples. Bizarre….

Le roman commence au moment des funérailles de Charly. La sœur du défunt interpelle le professeur et lui explique que son frère a émis un souhait : qu’il écrive « le livre de sa vie » avec les notes qu’il lui fait transmettre. Victor exerce son métier dans les matières scientifiques, il ne se sent pas l’âme d’un écrivain…mais il finit par se laisser tenter par l’aventure, sachant qu’il pourra, si besoin, s’appuyer sur une collègue avec qui il s’entend bien.

Nous allons donc suivre, d’une part Victor dans son quotidien et l’histoire de Charly qui se construit sous nos yeux. Plus le livre avance, plus ce qu’a vécu cet homme est fascinant, intéressant. De plus Victor, établit quelques parallèles avec le présent… De nombreux thèmes sont abordés. De tout temps, il a été difficile pour certaines riches familles d’accepter des mésalliances, de comprendre un fils ou une fille qui renonce à s’occuper de la propriété d’une famille, … Les « codes » sont ancrés et les parents attendent de leurs enfants qu’ils rentrent dans le moule…est-ce forcément le bonheur pour eux?  D’une génération à l’autre, ce ne sont pas obligatoirement les mêmes choses qui rendent heureux…. Les sagas familiales ont toujours un côté très riche dans l’aperçu des relations intra-muros que l’on connaît parfois mal. L’auteur a exploité cet aspect des liens « privés » et « secrets »  avec doigté et intelligence.

Lucien Rosina a une belle écriture, soignée, et le rythme de son récit est jaugé à la perfection entre les deux hommes dont il nous parle. Il sait capter l’attention de son lecteur avec de petites anecdotes de son établissement scolaire ou de sa belle famille ainsi qu’avec le compte-rendu qu’il doit écrire et qui l’accapare au grand dam de son épouse. J’ai accroché dès les premières lignes de ma lecture et j’ai vraiment passé un agréable moment.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire