"Le jeu de l'ange" de Carlos Ruiz Zafón (El juego del ángel)

 

Le jeu de l'ange (El juego del ángel)
Auteur: Carlos Ruiz Zafón
Traduit de l’espagnol par François Maspero
Éditions: Robert Laffont (20 Août 2009)
ISBN : 978-2221111697
540 pages

Quatrième de couverture

"Je t'emmènerai dans un endroit où les livres ne meurent jamais et où personne ne peut les détruire..."
Dans la turbulente Barcelone des années 1920, David, un jeune écrivain hanté par un amour impossible, reçoit l'offre inespérée d'un mystérieux éditeur: écrire un livre comme il n'en a jamais existé, "une histoire pour laquelle les hommes seraient capables de vivre et de mourir, de tuer et d'être tués", en échange d'une fortune et, peut être de beaucoup plus.
Mais du jour où il accepte ce contrat, une étrange mécanique de destruction se met en place autour de lui, menaçant les êtres qu'il aime le plus au monde. En monnayant son talent d'écrivain, David aurait-il vendu son âme au diable?

 Mon avis

Pourquoi bouder son plaisir? Une fois de plus et malgré quelques longueurs en début de livre, Carlos Ruiz Zafon réussit à nous entraîner et nous envouter. Tous les ingrédients sont réunis pour un bon livre, mais tous sont savamment dosés: un peu de surnaturel, un peu d'amour, un peu de mystère, un peu d'histoire (la révolution industrielle et l'univers gothique de Barcelone dans les années 1920), un peu de crimes, un peu d'ésotérisme, des descriptions précises ...

On se laisse emporter par la vie de ce jeune écrivain, David, payé pour faire ce qu'il aime le plus au monde, écrire....mais qui est réellement ce mystérieux éditeur qui lui demande l'exclusivité?

Carlos Ruiz Zafon nous emmène dans un dédale, où tour à tour, nous rencontrons des personnages uniques, attachants ou torturés...

Pour conclure, une phrase de l'auteur:

"Nous vivons dans un monde miroir, où personne ne peut réellement délimiter la frontière entre le réel et le surnaturel. Le lecteur doit apprendre à se perdre dans le Cimetière des livres oubliés. Il s'agit d'un labyrinthe aux différents niveaux de lecture et d'implication."

 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire