"Un métro pour Samarra" d'Isabelle de Lassence


Un métro pour Samarra
Auteur : Isabelle de Lassence
Éditions : Marabout (10 Avril 2019)
Collection : La Belle Etoile
ISBN : 978-2501138413
340 pages

Quatrième de couverture

Swann Delva étudie la philosophie à la Sorbonne. Le jeune homme s'imagine devenir un penseur en vogue, mais d'ici là, il gagne sa vie en travaillant dans le métro. Par hasard, il découvre les stations désaffectées du réseau parisien. Un jour d'exploration de la station-fantôme Haxo, dans le XIXe arrondissement, il se retrouve transporté à Samarra, une ville d'Irak, au Moyen Age.

Mon avis

« Celui qui l’aperçoit est heureux…. »

Swann est en master de philosophie, il souhaite devenir « quelqu’un », être connu, reconnu. Sa vie est assez rigide, il a besoin de rituels pour se rassurer, juguler ses angoisses, et a des difficultés dans ses relations aux autres. Il passe pour un intellectuel coincé… Son ami Eliott, à l’inverse, est fougueux, vif, et ils s’équilibrent l’un l’autre. Le premier tempère le second et en retour le second booste le premier. Il n’a plus de lien avec son père et sa mère, quant à elle, multiplie les initiatives pour que son fiston trouve une petite copine. Comme les fins de mois sont difficiles, Swann trouve un emploi dans le métro. Ce n’est pas l’idéal mais il a ainsi une certaine liberté de mouvements…. Enfin, disons, qu’il s’offre le luxe d’abandonner son poste de temps à autre.

En effet, un de ses collègues lui a fait découvrir que le métro parisien possède des stations abandonnées et cela attire Swann irrésistiblement ! Oui, il y a un autre Paris sous Paris ! Certaines n’ont jamais servi, d’autres ont été fermées pour diverses raisons. Quelle belle découverte pour notre étudiant rêveur ! Surtout que l’arrêt Haxo qu’il découvre le transporte dans le temps et l’espace.

Ce récit va se construire sur deux aspects : le quotidien de Swann et ses voyages à Haxo où il est « un autre ». Ce qu’il vit à Samarra rejaillit petit à petit sur le présent et l’aidera à mieux vivre, à être présent dans sa vie, à occuper sa place ici et maintenant. Cette construction évite toute lassitude sur les parties plus réflexives, plus philosophiques et permet de voir comment certains « enseignements » peuvent accompagner chacun à mieux gérer ses émotions, ses rencontres, ses échanges….

Je suis comme Swann, j’ai besoin de tout comprendre, de tout maîtriser et je me sens mal quand quelque chose m’échappe. Je comprends qu’il ait des TOCS qui lui permettent, en apparence, de tenir les rênes.  Mais il se rend compte qu’il n’en est rien et que la vie est imprévisible. Il faut accepter de se laisser porter, de s’ouvrir à de nouveaux possibles, de laisser des connexions se créer….être de temps à autre « bousculé » pour mieux appréhender chaque instant que la vie nous apporte.

Isabelle de Lassence a écrit un beau roman où elle a évité l’écueil de la « donneuse de leçons ». En donnant la parole à Swann, elle transmet quelques idées pour garder sa capacité d’émerveillement, pour vivre sans subir. Son écriture est douce, teintée de sagesse, le style agréable. Suivre Swann permet de garder du rythme et s’intéresser aux deux « faces » de son quotidien.

Une lecture plaisante et un auteur à découvrir….

Aucun commentaire:

Publier un commentaire