"Diamants de sang" de James Patterson & Marshall Karp (NYPD Red 4)

 

Diamants de sang (NYPD Red 4)
Auteurs : James Patterson & Marshall Karp
Traduit de l’américain par Antoine Guillemain
Éditions : L’Archipel (7 janvier 2021)
ISBN : 978-2809840391
340 pages

Quatrième de couverture

L'avant-première d'un film à gros budget... Le tout-Manhattan attendu... Alors que la comédienne vedette s'apprête à fouler le tapis rouge, exhibant une parure d'émeraudes et de diamants valant huit millions de dollars, une détonation retentit, suivie du crash d'une Cadillac. Un crime vient d'être commis. Les bijoux ont disparu... et personne n'a rien vu ! Une enquête cousue main pour le NYPD Red, l'unité d'élite de la police new-yorkaise chargée de protéger les rich and famous.

Mon avis

Les romans de James Patterson (peu importe avec qui il est associé) sont toujours aussi efficaces. Du suspense, de l’action, des rebondissements, plusieurs intrigues à suivre et une lecture fluide sans prise de tête. Dans ce livre, nous retrouvons Zach Jordan (qui parle à la première personne dans le récit) et sa partenaire Kylie MacDonald qui est également son ex petite amie. Elle est maintenant mariée avec un homme qui essaie de se sortir de la drogue, sans grand succès vu comme il est accro. Zach, de son côté, vit une histoire d’amour avec une psychologue de la police. Ce n’est pas simple pour leur couple car ses horaires à lui sont élastiques et il a tendance à dire oui dès que Kylie l’appelle même si ce n’est pas pour le boulot… Le duo d’enquêteurs fait tout pour que la vie privée n’empiète pas sur leur activité professionnelle mais inutile de préciser que c’est très compliqué.

Les voilà appelés sur les lieux d’un crime. La comédienne vedette d’un film à gros budget a été tuée et le collier qu’elle portait a été arraché par les malfrats. Il valait une fortune ! Le crime semble avoir été commis par un deux petits truands, ce qui est plutôt bizarre. Parallèlement, la maire de New-York demande de l’aide aux deux amis. Des vols de matériel médical ont lieu dans des cliniques et des hôpitaux. Tout semble soigneusement orchestré et ce qui disparaît n’est pas anodin. Bien sûr, pour cette deuxième affaire, la plus grande discrétion leur est demandée. Il ne faudrait pas que les failles probables des systèmes de sécurité de ces différents établissements soient révélées, ça ferait désordre ! Bien occupés par le vol du collier, leurs problèmes de couple qui débordent parfois sur le quotidien, les deux policiers n’ont pas une minute à eux et …. le lecteur non plus !

Zach et Kylie appartiennent à une unité d’élite chargée de protéger les riches, ils évoluent le plus souvent dans des milieux aisés avec des gens chics. C’est le cas des deux frères Bassett, bijoutiers qui ont créé le fameux collier de huit millions de dollars qui a été volé. Pour autant les frangins n’ont pas l’air très nets. Ne cacheraient-ils pas quelque chose ? Dans ce microcosme de personnes friquées, il faut être très malin pour déceler les failles. Le binôme de détectives va mettre toute son énergie à découvrir les tenants et aboutissants des vols. En parallèle, ils iront dans des quartiers bien moins luxueux pour d’autres aspects de leurs investigations. Quel que soit le lieu, il sera nécessaire d’agir avec sagacité et intelligence afin de coincer ceux qui ont volé, triché, tué…..

Des chapitres courts qui nous envoient d’un lieu à l’autre, de l’humour dans les expressions imagées pour les descriptions ou les dialogues, des personnages facilement reconnaissables (certains sont un peu caricaturaux), du mouvement, des surprises, des retournements de situations, ça bouge, ça flingue, ça avance, ça recule et nous on tourne les pages de plus en plus en vite.

On peut reprocher aux auteurs un côté un peu superficiel, les actions sont parfois prévisibles, l’aspect psychologique des protagonistes n’est pas creusé. Je crois que ce n’est pas le but. Pour quelqu’un qui veut découvrir la littérature policière, c’est une lecture très abordable pour une première approche.

Si ce roman n’est pas un des meilleurs du genre, il se lit facilement et permet de se changer les idées. C’est déjà beaucoup !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire